Les propriétés de l’abbaye de Cîteaux avant 1132

Cette carte répertorie les lieux où l’abbaye de Cîteaux a acquis des biens (vignes et terres essentiellement) ou des droits (dîmes, diminution de dîmes, justice), avant 1132.

Biens et droits acquis par Cîteaux avant 1132

J’ai choisi la date de 1132 comme date charnière car le 10 février 1132 le pape Innocent II confirme les possessions de l’abbaye, dans sa bulle HABITANTES IN DOMO.

Les lieux ont été indiqués avec leur date de première attestation connue dans les chartes de l’abbaye. Ces actes n’étant pas datés, j’ai suivi les propositions de datation établies par Jean Marilier (Chartes et documents de l’abbaye de Cîteaux, 1098-1182, Rome, 1961).

Figurent les deux emplacements de l’abbaye : l’emplacement primitif, actuel lieu-dit La Forgeotte ; et l’emplacement actuel, que j’ai fait suivre de la date de 1106, date de consécration de la première église (aujourd’hui chapelle Saint-Edme).

Les coordonnées de deux lieux manquent de précision : Gémigny et Latrecey. Il s’agit de deux lieux aujourd’hui détruits. On ne leur connaît qu’une délimitation vague (voir le Dictionnaire topographique de la Côte-d’Or, en ligne).

Pour citer cet article : Coraline Rey, "Les propriétés de l’abbaye de Cîteaux avant 1132," Armaria, publié le 25/06/2017. URL : http://armaria.hypotheses.org/307, consulté le 21/11/2017.

Compte-rendu : M. G. Tomaino, Roberto di Molesme e la fondazione di Cîteaux

CR publié, dans sa version finale, dans : Revue d’Histoire Ecclésiastique, vol. 11, Issue 1-2, 2016, p. 257-258

Tomaino Maria Gemma, Roberto di Molesme e la fondazione di Cîteaux, nelle principali fonti storiche dell’XI e del XII secolo e nella Vita s. Roberti (XIII secolo). Nel IX centenario della morte di s. Roberto (1111-2011), Nerbini, Florence, 2014 (Quaestiones, 3).

Maria Gemma Tomaino nous livre la toute première monographie scientifique approfondie sur Robert de Molesme, fondateur de deux abbayes, Molesme et Cîteaux, et de deux courants monastiques. La figure de Robert a été l’objet d’interprétations différentes, depuis sa mort en 1111 et jusqu’à aujourd’hui. Sa canonisation, en 1222, est apparue comme une période d’accalmie dans le débat de la fondation de Cîteaux, qui opposait notamment bénédictins et cisterciens. Le but avéré de cet ouvrage, issu d’une thèse, est de reconstituer la vie de Robert et de réinterpréter la fondation de l’abbaye de Cîteaux dans le contexte de la réforme de l’Église au XIIe siècle, à travers une relecture originale des sources diplomatiques et hagiographiques, historiques et littéraires, ces dernières étant souvent peu utilisées. L’auteure propose donc une étude systématique du débat historiographique. Continuer la lecture de Compte-rendu : M. G. Tomaino, Roberto di Molesme e la fondazione di Cîteaux