Archives par mot-clé : actes

Mise en ligne de mon mémoire de Master

Coraline REY, L’entreprise archivistique de Jean de Cirey, abbé de Cîteaux (1476-1501). Le dossier documentaire de la seigneurie de Villars en Côte-d’Or, Master sous la direction d’Eliana Magnani et Marie-José Gasse-Grandjean, Dijon, 2009[1].

Ce mémoire, parachevant deux années de recherches sur l’archivage et les processus de cartularisation à l’abbaye de Cîteaux au Moyen Âge, s’articule autour de cinq grandes parties. La partie introductive propose une analyse historiographique et présente la documentation utilisée. La deuxième partie expose le projet de Jean de Cirey à travers l’étude de la préface à ses cartulaires. La troisième partie évoque la gestion des archives à Cîteaux avant l’abbatiat de Jean de Cirey : processus de cartularisation, mentions portées au dos des actes, inventaires. La quatrième partie est réservée à l’entreprise de Jean de Cirey et à la postérité du chartrier. Enfin, la cinquième partie propose l’édition des 62 actes qui ont constitué la base de mon travail[2]. Annexes, sources, bibliographie et index viennent compléter ce travail.

Actuellement, ces recherches sont poursuivies dans le cadre d’une thèse de doctorat intitulée Archives et bibliothèque à Cîteaux, de l’original au “recueil” : scripturalité et visualité dans une entreprise d’écriture au Moyen Âge (XIIe siècle – début du XVIe siècle), sous la direction de Daniel Russo et Eliana Magnani.

NB : ce billet a précédemment été publié sur Laetus Diaconus.

Seing de Jean de Cirey


[1] Le mémoire peut aussi être téléchargé via la page Études et projets de recherche cisterciens du site CBMA, et également via la page de la Collection CBMA du BUCEMA.

[2] Cette édition a été intégrée à la base de données CBMA.

 

Un classement archivistique au XVIIIe siècle : Cîteaux et les inventaires de Jean-Baptiste Lemort

Cette étude a vu le jour suite à l’observation des chartes de l’abbaye de Cîteaux, qui portent systématiquement en leur dos les traces d’un classement établi au XVIIIe siècle – date, analyse du contenu des actes et cote. Une série d’inventaires est venue compléter cette étude. Grâce à des analyses paléographiques et codicologiques, nous sommes capables de reconstituer les inventaires aujourd’hui éparpillés, de comprendre les pratiques de classement et les principes archivistiques retenus, enfin de dater plus précisément cette entreprise de réorganisation du chartrier de l’abbaye de Cîteaux. Cette entreprise est le fruit du travail d’un homme, Jean-Baptiste Lemort, qui s’est aussi révélé être un cartulariste efficace.

ADCO, 11 H 1099, "liasse Lemort"
ADCO, 11 H 1099, « liasse Lemort »

Pour lire cet article, paru dans le dernier numéro du BUCEMA : http://cem.revues.org/13491.

Billet paru pour la première fois sur Laetus Diaconus : http://laetusdiaconus.hypotheses.org/1453

L’écrit diplomatique en mouvement : la circulation de l’acte médiéval. Première journée d’études du GDR « Diplomatique »

Journée d’études du 27 mars 2009, organisée par le GDR 3177 « Diplomatique » (CNRS), coordination : Laurent Morelle (EPHE/LAMOP)

Compte rendu par Coraline Rey et Nicolas Perreaux (Université de Bourgogne)

La première journée d’étude du GDR diplomatique, sous la forme d’un atelier proposé par Laurent Morelle, souhaitait faire le point sur la circulation des actes écrits au Moyen Âge, ses implications, ses conditions et ses raisons . Inscrite dans les thématiques actuelles concernant la mémoire archivistique et la scripturalité, la journée s’est initialement construite autour de trois axes : 1. la « genèse ambulatoire » de l’acte, c’est-à-dire la création du document en plusieurs étapes, à la fois spatiales et chronologiques ; 2. « l’itinérance de l’acte », soit une réflexion à partir de la matérialité du document sur les modes et les formes de circulation, ainsi que les périls liés à ce mouvement ; 3. les actes dont la vocation est la circulation en elle-même, à l’instar des sauf-conduits, des privilèges commerciaux, des droits de réquisition ou encore des exemptions de taxe de passage. Articulées autour de dossiers de documents, les présentations diverses et riches ont permis à la fois de répondre à certains de ces points mais aussi de développer de nouveaux axes en rapport avec la thématique. Continuer la lecture de L’écrit diplomatique en mouvement : la circulation de l’acte médiéval. Première journée d’études du GDR « Diplomatique »