Archives par mot-clé : comptes

Journée d’étude « Les cisterciens et l’exploitation des ressources » 15 octobre 2020

Le 15 octobre dernier, je participais à la journée d’étude « Les cisterciens et l’exploitation des ressources », organisée par Benoît Rouzeau et Danielle Arribet-Deroin.

La première partie de la journée était consacrée à la présentation de nouvelles recherches en cours, avec les interventions de S. Conan (et M. Dubois, absent) sur l’abbaye de Vaucelles, de F. Hamelin sur les granges cisterciennes bretonnes, et de D. Eve sur la métallurgie de Clairvaux et des abbayes du sud de la Champagne.

La deuxième partie de la journée fut l’occasion de revenir sur les types de sources écrites disponibles autour de deux dossiers, relatifs aux sources écrites de l’abbaye de Cîteaux (C. Rey), et à l’exploitation d’une ressource particulière que sont les hommes (D. Panfili).

La journée s’acheva sur une discussion autour de la création d’une base de données, un « cartulaire de l’industrie », animée par P. Brochard, E. Magnani et B. Rouzeau. Continuer la lecture de Journée d’étude « Les cisterciens et l’exploitation des ressources » 15 octobre 2020

De la nécessité de consulter les comptes dans une étude sur les cartulaires à Cîteaux

Le fonds d’archives de l’abbaye de Cîteaux conservé aux Archives départementales de la Côte-d’Or comprend essentiellement des actes de la pratique concernant le temporel de la maison-mère. Longtemps les historiens ont déploré la perte des archives de l’Ordre de Cîteaux, comme celles de la comptabilité (on pense en premier lieu à l’article de Ferdinand Claudon, « A propos des archives de Cîteaux », Saint Bernard et son temps, Association bourguignonne des Sociétés savantes, congrès de 1927, t. I, Dijon, 1928, p. 113-120). Certes, proportionnellement à la masse d’actes de la pratique, les documents comptables sont peu nombreux (23 cotes sur 1181, toutes époques confondues), et concerne les XIVe-XVIIIe siècles.

Si aujourd’hui l’entreprise archivistique de l’abbé Jean de Cirey (1476-1501) commence à être bien connue, notamment grâce aux travaux effectués au sein de l’UMR ARTéHIS[1], nous sommes encore loin de connaître les tenants et les aboutissants de cet immense travail archivistique, qui comprenait une réorganisation complète du chartrier de l’abbaye, des copies exhaustives et fidèles de tous les actes concernant le temporel de l’abbaye, la constitution de terriers, l’impression des premiers ouvrages, ou encore une vaste campagne de reliure des registres et des manuscrits de la bibliothèque. Continuer la lecture de De la nécessité de consulter les comptes dans une étude sur les cartulaires à Cîteaux

Compte-rendu : CBMA. Chartae Burgundiae Medii Aevi. VII. Le “vocabulaire courant” en diplomatique : techniques et approches comparées »

CBMA. Chartae Burgundiae Medii Aevi. VII. Le “vocabulaire courant” en diplomatique : techniques et approches comparées »
Dijon, Maison des sciences de l’homme, 25 janvier 2013
Par Nicolas Perreaux et Coraline Rey
« Si les numérisations ne cessent de s’accumuler depuis trois décennies, y compris les reproductions des manuscrits, leur exploitation demeure encore en deçà des changements potentiels importants qu’on pourrait présager. Ce décalage provient à la fois des questions posées par les historiens à cette documentation, qui n’ont pas elles-mêmes évolué, et, par conséquent, des moyens donnés pour l’interroger. En d’autres termes, c’est la portée des opérations intellectuelles qui conditionnent les opérations techniques. » Lire la suite sur le BUCEMA.
Tablette de cire contenant les comtes du boursier de Cîteaux (1321-1325), ADCO, 11 H 1165NB : Depuis la première publication de cet article (le 17/09/2013), le projet CBMA possède son propre site web : http://www.cbma-project.eu/.

L’écrit diplomatique en mouvement : la circulation de l’acte médiéval. Première journée d’études du GDR « Diplomatique »

Journée d’études du 27 mars 2009, organisée par le GDR 3177 « Diplomatique » (CNRS), coordination : Laurent Morelle (EPHE/LAMOP)

Compte rendu par Coraline Rey et Nicolas Perreaux (Université de Bourgogne)

La première journée d’étude du GDR diplomatique, sous la forme d’un atelier proposé par Laurent Morelle, souhaitait faire le point sur la circulation des actes écrits au Moyen Âge, ses implications, ses conditions et ses raisons . Inscrite dans les thématiques actuelles concernant la mémoire archivistique et la scripturalité, la journée s’est initialement construite autour de trois axes : 1. la « genèse ambulatoire » de l’acte, c’est-à-dire la création du document en plusieurs étapes, à la fois spatiales et chronologiques ; 2. « l’itinérance de l’acte », soit une réflexion à partir de la matérialité du document sur les modes et les formes de circulation, ainsi que les périls liés à ce mouvement ; 3. les actes dont la vocation est la circulation en elle-même, à l’instar des sauf-conduits, des privilèges commerciaux, des droits de réquisition ou encore des exemptions de taxe de passage. Articulées autour de dossiers de documents, les présentations diverses et riches ont permis à la fois de répondre à certains de ces points mais aussi de développer de nouveaux axes en rapport avec la thématique. Continuer la lecture de L’écrit diplomatique en mouvement : la circulation de l’acte médiéval. Première journée d’études du GDR « Diplomatique »